Parce que aimer est important

Des réponses à vos questions. 

 

 

 

 

 

 

  • Que penser des relations sexuelles avant le mariage ?

    La relation physique est un aspect privilégié de l’amour. On a tous conscience de son importance, d’abord parce que l’attirance sexuelle est inscrite en nous ; elle est voulue par Dieu qui bénit l’union de l’homme et de la femme (cf. Genèse 1,28). Ensuite, parce que c’est un lieu privilégié de la relation du couple, où les époux se donnent dans la joie l’un à l’autre, et à partir duquel ils peuvent donner la vie à un enfant.

    Read More

  • Quelle limite aux gestes sensuels pendant les fiançailles ? (version courte)

    Il est difficile de répondre à cette question.

    Il est évident qu'il ne faut pas toucher les parties intimes car les réactions en chaîne que produit le corps peuvent vous amener à une relation sexuelle.

    Les fiançailles sont un temps où on apprend à connaître son corps et à voir comment il réagit aux caresses de l'autre. C'est donc aux fiancés de se fixer ensemble des limites en fonction de ce qu’ils ressentent.

    Read More

  • Quelle limite aux gestes sensuels pendant les fiançailles ? (version longue)

    Nous vivons à une époque où la relation sexuelle a été à ce point banalisée que beaucoup la considèrent comme « normale » dès qu’un couple se forme et se dit son amour. Plus besoin d’engagement ni même de projet à long terme !

    Pas mal de jeunes, pourtant, veulent vivre leur sexualité dans une relation stable et durable, et choisissent d’attendre le mariage avant de se donner physiquement. L’union physique est alors l’expression d’une alliance définitive de deux personnes, cœur, esprit, corps.

    Read More

  • Quelle place a l’amour dans le comportement sexuel ?

    La sexualité et l’amour sont indissociables. L’union sexuelle a besoin du cadre d’un amour fidèle et solide (CEC 2337).

    Read More

  • Quelles sont les bonnes questions à se poser pendant la préparation au mariage ?

    Quelles sont les bonnes questions à se poser pendant la préparation au mariage ?

    Ce questionnaire est à votre disposition pour vous aider à échanger sur un certain nombre de sujets. Il invite à réfléchir personnellement et en couple sur la grandeur du mariage dans toutes ses dimensions, humaines et chrétiennes. Il veut favoriser une qualité de dialogue pour mieux connaître l’autre et mieux l’aimer.

    Ces questions abordent l’engagement du mariage sous un regard psychologique, humain et chrétien. Cet ordre est progressif, les questions les plus importantes ne sont pas forcément les premières.

    Si certaines d’entre elles vous paraissent trop personnelles ou exigeantes, dépassez-les vous aurez l’occasion d’y revenir par la suite, si vous le désirez. Le but n’est pas de répandre à toutes les questions mais de s’éveiller aux exigences de l’amour et d’en parier en couple.

    - I. DU CÉLIBAT AU MARIAGE

    L’union d’un couple demande que chacun puisse quitter sa vie de célibataire pour mieux se choisir. Elle nécessite aussi que chacun se détache de son propre modèle familial.

    o Dans ma vie de Célibataire, y a-t-il certains domaines dont il me semble important de me séparer ?

    o Ai-je l’impression de quitter ma famille ?

    o Mes parents et ma famille ont-ils eu une influence sur moi ?

    o Quelle relation ai-je avec ma mère ? avec mon père ?

    o Durant ma jeunesse, quel rôle ont-ils joué ?

    o Quels sont les aspects les plus positifs et les plus négatifs que j’en retiens aujourd’hui ?

    o Qu’est-ce qui me paraît le plus essentiel à garder ? à développer ?

    o Quels rôles mes parents jouaient-ils respectivement dans leur ménage ?

    o Y a-t-il des modèles de couples que j’aimerais imiter (parents, parents de mon(ma) fiancé(e), autres) ?

    o En quoi ?

    o Suis-je à l’aise dans la famille de mon(ma) fiancé(e) ?

    o Suis-je moi-même chez lui(elle) ?

    o Ai-je le sentiment qu’il me faut épouser une famille entière ?

    o Est-ce que je souhaite couper tous les liens entre mon fiancé(e) et sa famille ?

    o Qu’est-ce qui me fait souffrir dans la famille de mon(ma) fiancé(e) ?

    o Comment est-ce que j’essaie de prendre du recul, de comprendre l’origine de certains blocages ?

    - II. SE CONNAITRE EN VERITE

    Aimer l’autre demande de s’aimer soi-même, et pour s’aimer, il est bon de savoir progressivement qui l’on est ? quel est le sens de sa vie ? Osons rechercher la vérité sur soi-même pour mieux aimer l’autre.

    o Quels sont les domaines qui me passionnent ?

    o Y a-t-il des aspirations profondes qui sommeillent en moi et que je n’ai pu développer ?

    o Suis-je heureux(se) ? (travail,loisirs,vie professionnelle )

    o Comment cela se manifeste-t-il ?

    o Quelle est ma propre définition du bonheur ?

    o Qu’est-ce qui me fait vivre aujourd’hui ?

    o Lors de quelles circonstances ai-je été le(la) plus touché(e) par la beauté ou la grandeur de la vie ?

    o Est-ce que je m’accepte tel(le) que je suis ?

    o Qu’est-ce que j’aime en moi ?

    o Qu’est-ce que je n’aime pas en moi ?

    o Ai-je confiance en moi ?

    o Quels sont les domaines où j’ai le moins confiance en moi ?

    o Ai-je parfois l’impression de subir ma vie ? Quand ?

    o Quels sont les problèmes non résolus dans ma vie ?

    o Quel effet le mariage aura-t-il sur ces problèmes ?

    o Comment est-ce que je me montre aux autres habituellement ? (famille, amis, travail)

    o Ai-je de vrais amis ?

    o Suis-je à l’aise avec les amis de mon(a) fiancé(e) ?

    o Quels sont les points qui m’empêchent d’être authentique, d’être vrai ?

    o D’où provient cette difficulté ?

    o Comment puis-je lâcher prise ?

    o Y a-t-il certains domaines dans mon corps ou dans ma psychologie qui sont source de blessures ou d’interrogations pour moi ?

    - III. ETRE A L’ECOUTE DE L’AUTRE.

    Aimer, c’est écouter, c’est recevoir l’autre tel qu’il est et non pas tel que j’aimerais qu’il soit.

    1. Communication.

    o Est-ce que je sais écouter ? Comment se manifeste cette écoute dans mon attitude ?

    o Et mon(ma) fiancé(e) ?

    o Est-ce que l’un de nous parle trop ou, au contraire, reste trop silencieux ? o Suis-je capable d’exprimer à mon(ma) fiancé(e) mes sentiments ? (peur, tendresse, colère ). Et mon(ma) fiancé(e) ?

    o Y a-t-il des questions que j’ai peur de poser à mon(a) fiancé(e) ?

    o Quand je rencontre un obstacle dans la communication avec mon(ma) fîancé(e), quelle est ma réaction ?

    o Quels sont les sujets que je n’aborde pas volontairement avec mon (ma) fiancé(e) ? Pourquoi ?

    o Qu’elle a été la dernière démarche de mon (ma) fiancé(e) qui m’a aidé(e) à me confier à lui (elle) ?

    o Y a-t-il des choses que mon (ma) fiancé(e) est en droit de connaître sur moi pour être vrai(e) dans ma relation ?

    2. Le regard sur l’autre.

    o Le caractère de mon(a) fiancé(e) m’incommode-t-il ?

    o Qu’en est-il de l’usage qu’il fait du tabac, de l’alcool ? de son attitude face au jeu ? de sa façon de dépenser l’argent ? de son humeur ? de son sens de l’humour ?

    o Suis-je mal à l’aise face au comportement de mon(a) fiancé(e) en société ? avec mes amis ? à la maison ? avec ses propres amis ou sa famille ?

    o Mon(a) fiancé(e) dépend-il trop de ses parents ?

    o Mon(a) fiancé(e) est-il en général satisfait de ce que la vie lui apporte ?

    o Qu’est-ce que j’apprécie le plus en lui(elle) ?

    o Que m’apporte-t’il de plus grand ? (équilibre, vision de la vie, relation aux autres ) ?

    o Qu’est-ce qui me fait souffrir en lui(elle) ?

    o Que m’est-il difficile d’accepter chez lui(elle) ? (caractère, attitudes, éducation...)

    3. L’accueil.

    o Ai-je un regard positif sur mon (ma) fiancé(e) dans toutes les situations ?

    o Lorsque je l’écoute est-ce que je cherche vraiment à comprendre ce qu’il (elle) a voulu dire ?

    o Suis-je capable de percevoir ce qu’il (elle) me dit de vrai, même quand cela m’est désagréable ?

    o Suis-je capable de me remettre en question ?

    o Est-ce que j’estime bien connaître l’autre dans sa différence ? (affective, psychologique)

    o Quels sont ses centres d’intérêt ?

    o Peut-on les partager ? Comment ?

    o Est-ce que je ressens ma responsabilité d’épanouir l’autre ?

    o Qu’est-ce qui me semble important d’éveiller en lui (elle) ?

    o Comment puis-je développer ses talents ?

    o L’avenir que j’envisage pour mon (ma) fiancé(e) est-il celui qu’il (elle) souhaite ou celui dont je rêve ?

    o Est-ce que j’accepte la responsabilité qu’a l’autre sur mon épanouissement ?

    o Ai-je suffisamment confiance en mon (ma) fiancé(e) pour oser lui dire mes fragilités ?

    - IV. LIBERTE ET DON DE SOI

    L’amour s’exprime dans la liberté et le don de soi. Cette liberté se réalise dans un choix de vie pour mieux se donner à l’autre.

    o Suis-je prêt à accepter que mon (ma) fiancé(e) puisse évoluer, changer ?

    o Comment je me représente la fidélité ?

    o Est-ce que j’ose être moi-même ?

    o Est-ce que je me sens libre du regard des autres ?

    o Puis-je exister sans l’autre ?

    o Est-ce que j’accepte d’être différent (et non mieux ou moins bien) qu’un autre ?

    o Est-ce que je me donne la permission d’avoir une vie intérieure personnelle, ou est-ce que je communique tout à l’autre ? Pourquoi ?

    o Suis-je prêt à vraiment respecter le jardin secret de mon (ma) fiancé(e) ?

    o Est-ce que j’essaye de promouvoir la liberté de mon (ma) fiancé(e) ? de découvrir et d’épanouir ses talents ?

    o Ai-je pris conscience que je dois aider mon (ma) fiancé(e) dans sa recherche d’une vie intérieure et spirituelle tout au long de sa vie ?

    o Dans notre couple, comment l’amour s’exprime-t-il le plus ? (sentiments, intentions, paroles, gestes )

    o Comment pouvons-nous déjà vivre l’expression de ce don pendant nos fiançailles ?

    o Suis-je prêt à renoncer à tel ou tel désir personnel pour le bien de mon conjoint ou de notre couple ? (vie professionnelle, enfants, loisirs, vacances, .)

    o Que signifie pour nous de nous engager à vie ?

    o Avons-nous déjà eu l’occasion de nous engager ?

    o Sur quoi va reposer la force et le soutien de notre union ?

    o Quels moyens humains et divins voulons-nous choisir ?

    o Sur quoi repose la vérité de notre amour ?

    V. VIE PROFESSIONNELLE ET VIE DOMESTIQUE

    L’amour se vit au quotidien dans la vie professionnelle et dans la vie familiale.

    1. Vie professionnelle

    o Que représente le travail dans ma vie ?

    o Ai-je envie de travailler ? Pourquoi ? (nourrir ma famille, épanouissement personnel...)

    o Mes parents travaillaient-ils ?

    o Mon (ma) fiancé(e) me parle-t-il (elle) de son travail ?

    o Me permet-il (elle) de m’y intéresser ?

    o Avons-nous évoqué la perspective d’une carrière professionnelle ou d’un changement d’orientation pour l’un et pour l’autre ?

    o Le travail de mon (ma) fiancé(e) l’occupe-t-il trop pour qu’il (elle) puisse passer du temps avec moi ?

    o Avons-nous les mêmes points de vue sur le travail de la femme ? Que pensons-nous du travail de la femme au foyer ?

    o Mon (ma) fiancé(e) change-t-il fréquemment d’emploi ?

    o Nos choix professionnels sont-ils guidés par la recherche de l’épanouissement de chacun et des possibilités financières ?

    o Vers quel partage, alors, des tâches domestiques ?

    o Pourrons-nous supporter d’avoir des opinions politiques opposées ?

    2. Loisirs

    o Quels sont mes loisirs et intérêts ? (sportifs ou autres)

    o Puis-je les partager avec mon (ma) fiancé(e) ?

    o Quelle place aimerions-nous leur accorder personnellement ? en couple ? Envisageons-nous par exemple de faire du sport ensemble, de faire des visites culturelles, théâtre, voyage ?

    o Quelle aventure, quel hobby aimerais-je réaliser seul ? en couple ?

    3. Budget et argent

    o Quel rapport ai-je avec l’argent ? Quelle valeur a-t-il pour moi ? Suis-je plutôt économe ou pas ?

    o Comment est-ce que je gère mon argent ? Dans quel domaine suis-je le plus dépensier (a) ?

    o Ma famille a-t-elle déjà connu (ou connaît-elle) des difficultés financières ?

    o Quelle place voulons-nous donner à l’argent dans notre couple ?

    o Nous sommes-nous mis d’accord sur le plan de la gestion financière ? (responsabilité du budget, des comptes en banque...)

    o Avons-nous des dettes ?

    o Nous sommes-nous mis d’accord sur le niveau de vie que nous voulions adopter ?

    o Sommes-nous réalistes dans nos projets ? Quelles sont nos réelles priorités ?

    o Y a-t-il un décalage important de milieu social et de situation financière entre nos familles respectives ?

    - VI. CORPS ET FÉCONDITÉ

    L’amour s’exprime dans la tendresse et le don du corps. Il est source d’une fécondité charnelle et spirituelle dans l’ouverture aux autres.

    1. Le corps

    o Comment la sexualité m’a-t-elle été présentée au cours de mon éducation ?

    o En quoi cela m’influence-t-il encore aujourd’hui ?

    o Est-ce que je connais mon corps ? Est-ce que je l’aime ?

    o Abordons-nous librement le sujet de la sexualité ?

    o Pouvons-nous définir et exprimer nos peurs ?

    o La façon dont, actuellement, nous nous montrons notre affection mutuelle me satisfait-elle ?

    o Quelle est l’attitude de chacun de nous face à la fidélité du corps ?

    o Quelle place donnons-nous à la tendresse dans l’amour (paroles, gestes, attitudes )

    o Que signifie pour nous la rencontre sexuelle dans l’amour ?

    2. Union libre et mariage

    o Quelle différence voyons-nous entre union libre, PACS, mariage civil, et mariage sacramentel ?

    o Connaissons-nous les causes principales de la désaffection du mariage en faveur de l’union libre ?

    o Quelles sont les principales raisons des divorces ?

    o Connaissons-nous les positions de l’Église et leur signification sur la séparation et le divorce ?

    o Pourquoi l’Église demande-t-elle de ne pas mener de vie commune avant le mariage sacramentel ? Est-ce au nom d’un code moral ? d’une sagesse humaine pour aider chacun à se choisir ? Est-ce dans l’attente de l’engagement du Christ dans le sacrement de mariage ?

    3. Enfants

    o Avons-nous le désir d’avoir des enfants ?

    o Avons-nous l’intention d’attendre pour en avoir ?

    o Comment envisageons-nous la régulation des naissances ?

    o Quels sont nos désirs et nos craintes ?

    o Avons-nous le désir de nous informer ou de nous former pour vivre nos choix de la façon la plus responsable dans ce domaine ?

    o Avons-nous pu envisager le cas d’avoir un enfant handicapé physique ou mental ?

    o Avons-nous pu envisager le cas de stérilité ?

    o Que représenterait pour nous la possibilité d’adopter ?

    o Qu’aimerais-je apporter à nos enfants ?

    4. Fécondité des coeurs

    o Quel témoignage de notre amour en couple voudrions-nous donner : accueil, ouverture aux autres, joie, équilibre ... ?

    o Qu’aimerions-nous transmettre aux autres ?

    o Sommes-nous déjà engagés dans des oeuvres au service des autres ?

    o Envisageons-nous cela en couple ?

    o Quelles pourraient être les attentes de la société sur notre couples ? les attentes de l’Église (paroisse, mouvements...) ?

    - VII. LE CHRIST AU COEUR DE NOTRE AMOUR

    Le sacrement de mariage n’est pas une simple bénédiction "magique" qui garantit que tout ira bien dans notre couple ! Le sacrement m’introduit dans le mystère même de l’Amour de Dieu pour l’homme par le Christ.

    1. Ma relation à Dieu

    o Pour moi qui est Dieu ? Qui est le Christ ? Quelles relations ai-je avec Lui ? Jusqu’à maintenant, qu’a-t-il représenté dans ma vie ?

    o Pour moi, qu’est-ce que croire ? Si Dieu n’existait pas, qu’est-ce que cela changerait dans ma vie ?

    o A qui dois-je ma foi ? Qui me l’a transmise ? Comment se vivait (se vit) la foi dans ma famille ? Est-ce que je nourris ma foi ? (livres, conférences, groupe de prière)

    o Quels sont éventuellement les enseignements dans l’Église que je ne comprends pas ou qui me posent des problèmes ?

    o Suis-je intéressé(e) par les autres religions ?

    2. La relation de l’autre à Dieu

    o Comment mon (ma) fiancé(e) vit-il (elle) sa foi ?

    o Suis-je prêt à respecter l’autre dans sa vie spirituelle ? Suis-je prêt à l’aider ?

    3. Notre relation à Dieu ?

    o Exprimons-nous notre foi de la même façon ?

    o Comment à la fois aimer son conjoint et aimer Dieu ?

    o Qu’attendons-nous du sacrement de mariage ? Qu’attendons-nous de l’Église ?

    o Qu’est-ce que le Christ attend de notre couple ? Qu’est-ce que l’Église attend de notre couple ? Que pouvons-nous apporter à l’Église ?

    o Voulons-nous devenir saints en couple ? Comment ? Comment la vie de nos saints préférés peut-elle nous aider ?

    o Qu’est-ce que j’attends du jour de la célébration de notre mariage ?

    o Nous semblerait-il bon que notre couple puisse faire le point régulièrement sur les aspects positifs et négatifs de notre vie commune en Jésus-Christ ?

    o Est-ce que je cherche, dans la prière, à avoir le même regard que le Père sur mon(a) fiancé(e) ? Quels sont les moyens que nous envisageons pour la progression spirituelle de notre couple ? (prêtre, père spirituel, amis, famille, associations, paroisses, retraites, mouvements chrétiens,...)

    - VIII. PRIERE ET PARDON

    Il n’y a pas d’amour sans pardon et sans ressourcement dans la prière

    1. Prière

    o Où en suis-je dans ma vie de prière ?

    o Ai-je connu des moments de prière dans mon enfance, mon adolescence, ou plus récemment ?

    o Comment ma prière a-t-elle évolué ? Pour moi qu’est-ce que prier ?

    o La rencontre de mon (ma) fiancé(e) a-t-elle éveillé, aidé, changé, ou éclipsé ma vie de prière ?

    o M’a-t-elle plutôt rapproché(e) ou éloigné(e) de Dieu ?

    o Avons-nous déjà eu l’occasion de prier ensemble ?

    o Voudrions-nous faire un pas dans cette direction ?

    o Qu’est-ce qui nous aiderait pour prier ?

    o Avons-nous peur de nous dire nos divergences, nos désaccords sur la prière ?

    o Où en suis-je dans la pratique sacramentelle : Eucharistie le dimanche ? sacrement de réconciliation ? Suis-je confirmé(e) ?

    2. Pardon

    o Avons-nous vécu des conflits ? Avons-nous eu tendance à les fuir ? à nous affronter ? à nous expliquer ?

    o Avons-nous eu l’occasion de nous dire réciproquement nos blessures dues à la réaction de l’autre ?

    o Avons-nous déjà pris le temps de nous pardonner ? En quoi m’est-il difficile de pardonner ?

    o Comment je perçois le sacrement de la réconciliation ? Avec quelle régularité j’aimerais vivre la confession ?

    Beaux échanges et Bonne route !

     

    Read More

  • Réconcilier eros et agapé

    Merci, Benoît XVI d'avoir réconcilié l'Eros et l'Agapé. Dieu est amour, première encyclique du pontificat de Benoît XVI, débute par un lumineux rééquilibrage de la vieille opposition entre amour sensuel et amour divin. Le pape nous libère dans ce texte d’une lutte stérile entre la chair et l’esprit, l’éros et l’agapè. Un précieux héritage.

    Read More

  • Réflexions sur la pornographie

    « Mon mari se connecte sur des sites pornographiques sur Internet. Ferait-il soudain une crise d’adolescence ? Y a-t-il en lui un vicieux, un pervers que j’ignorais ? Comment peut-il y trouver de l’intérêt ? Les hommes seraient-ils naturellement voyeurs ? »

    Read More

  • Regard chrétien sur l'homosexualité

    Le concept d’homosexualité, inventé au XIXe siècle, ne se trouve pas dans la Bible. Plusieurs textes bibliques parlent en revanche des comportements caractéristiques de l’homosexualité.

    Read More

  • Regarder une revue érotique ou un film porno, qu'est-ce que ça fait ?

    Regarder un film érotique ou une revue porno, cela fausse le regard et rend incapable d’avoir une relation normale avec les hommes ou les femmes. Cela détruit l’amour.

    Read More

  • Régulation naturelle des naissances, comment ?

    Dans l’histoire d’un couple, sa vie sexuelle n’est ni immuable, ni parfaite ; elle évolue, se transforme, est déstabilisée par la vie quotidienne. Une aventure dans laquelle les méthodes naturelles de régulation des naissances sont un atout indéniable.

    Read More

  • Retour à la chasteté ?

    Mon copain et moi avons déjà eu des relations sexuelles et je le regrette. Que nous conseillez-vous ?

    Read More

  • Retraite de préparation au mariage - Mai - Ourscamp

    Retraite de préparation au mariage - Mai - Ourscamp

    Du vendredi 4 au dimanche 6 mai 2018

    Ce week-end est ouvert aux croyants et non croyants qui inscrivent leur mariage dans une démarche religieuse.

    Au cours de cette retraite, vous seront donnés les repères psychologiques et spirituels indispensables à ceux qui envisagent le mariage à l’Église.

    Vous serez invités à participer aux offices avec les frères et à une veillée de prière au cours de laquelle vous pourrez rencontrer un prêtre seul ou à deux.

    Deux jours pour poser les bases de sa vie conjugale.

    Père Pierre-Marie

    Présentation de la retraite

    Ce week-end est ouvert aux croyants et non croyants qui inscrivent leur mariage dans une démarche religieuse

    Le père Pierre-Marie abordera le thème de l’échange des consentements, le rôle de la sexualité dans le plan de Dieu, les grâces du sacrement de mariage, la messe de mariage, le rôle des témoins,. Il rappellera quelques fondamentaux sur l’éducation et la communication dans le couple.

    Vous serez invités à participer aux offices avec les frères et à une veillée de prière au cours de laquelle vous pourrez-rencontrer un prêtre seul ou à deux.

    Autres dates :

    Du vendredi 22 au dimanche 24 juin 2018

    Du vendredi 20 au dimanche 22 juillet 2018

    Merci de consulter le site : https://www.serviteurs.org/Retraite-de-preparation-au-mariage-Mars-Ourscamp.html

    Read More

  • Sachez aller à contre-courant

    « Notre aumônier nous a parlé de la retenue à avoir entre garçons et filles…mais ce n’est pas dans l’air du temps. Je vais avoir l’air d’un vieux garçon. »

     

    Read More

  • Se passer de la pilule, c’est possible : secrets d’une sexualité épanouie (II)

    Interview de Bénédicte Lucereau, conseillère conjugale et familiale

    ROME, Lundi 31 janvier 2010 (ZENIT.org) - Depuis 40 ans, la contraception chimique est présentée comme « facile » et « libératrice », mais aujourd'hui, de plus en plus de femmes souhaitent se libérer de la pilule et cherchent à vivre « leur féminité de façon naturelle ».

    C'est en partant de ce constat que Bénédicte Lucereau, conseillère conjugale et familiale, thérapeute de couples et de familles au Cabinet Mots Croisés, à Paris, a publié Se passer de la pilule, c'est possible ! - Les secrets d'une sexualité épanouie (Editions de l'Emmanuel, 2010).

    Elle évoque pour ZENIT le « chemin » emprunté par celles qui ont choisi la méthode de régulation naturelle des naissances, qu'elle présente comme un « nouvel art de vivre en couple ». Nous publions ci-dessous la deuxième partie de cette interview (pour la première partie, cf. Zenit du 25 janvier).

    Read More

  • Sexe : et si l'Eglise avait tout compris ?

    Sur le site des « Chrétiens de gauche », ce matin, un billet de René Poujol. L'ancien rédacteur en chef du journal Pèlerin, que j'ai eu le plaisir et l'honneur d'avoir dans mon émission de radio chaque lundi durant de nombreuses années, publie un billet que je vous invite à lire, sur la responsabilité, selon lui immense, de l'Eglise catholique dans la durable fâcherie de bon nombres de chrétiens avec l'institution catholique. Je voudrais ici apporter mes propres réflexions sur le sujet, à la lumière de mon expérience personnelle.

    Read More

  • Sexualité masculine : comment ça marche ?

    De l'éveil érotique au rapport sexuel, que se passe-t-il dans le corps de l’homme ? Explications étape par étape de ce scénario dont vous êtes le héros. Un film tout public qu'apprécieront aussi les cinéphiles femmes.

    Avant-première : la naissance du désir

    Sexualité masculine : comment ça marche ?
    Au départ, il peut y avoir simplement la vue de jolies jambes en jupe courte, d'une belle poitrine ou d’images provocantes. A tel point que l'on pourrait considérer l'oeil comme le premier organe sexuel de l'homme. Mais ce peut être aussi l’imagination ou le rêve érotique, le simple souvenir de relations sexuelles. Ou bien sûr un contact, un baiser, une caresse.


    Toutes ces stimuli, qui passent souvent par les cinq sens, sont transmis par le système nerveux au cerveau qui les décrypte et y reconnaît la plupart du temps une excitation sexuelle. Le cerveau est donc le grand centre de commande des opérations !

    A noter d'ailleurs qu'il n'interprète pas toujours les choses de la même façon : pour un homme, telle situation, tel parfum, telle image sera excitante, alors qu'elle n'agira pas sur un autre. Pourquoi ? Parce que le cerveau brasse une quantité de données conscientes et inconscientes, liées à notre passé, notre culture et nos expériences. Des souvenirs peuvent donc inhiber des stimulations sexuelles. Ou les enflammer.

    Scène 1 : ça démarre très dur

    Sexualité masculine : comment ça marche ?
    Si le cerveau reconnaît une stimulation sexuelle, il transmet le message à un centre réflexe de la colonne vertébrale qui provoque, la plupart du temps, une érection. Le sang afflue dans les tissus (dits "spongieux") qui constituent le pénis (ou verge ou phallus). La pression du sang le rend rigide et le fait augmenter un peu comme un ballon que l'on aurait gonflé. Il se redresse aussi sous l'action d'un muscle qui le parcourt tout du long.

    Le corps se prépare, déjà, pour une éventuelle relation sexuelle, c'est clair. Pourtant, à ce stade, le film est loin d'être joué. En effet, l'érection n'est qu'une action réflexe à une stimulation. Vous ne pouvez pas l'empêcher ! Par contre, vous pouvez écarter la stimulation sexuelle (en détournant le regard, en abandonnant vos rêveries), pour faire cesser l'érection.


    Sexualité masculine : comment ça marche ?
    On peut aussi avoir une érection sans stimulation érotique au départ. Par exemple au lever, lorsque la vessie est pleine, ou après un effort athlétique intense, ou durant un rêve.
    L'inconscient peut même déclencher pendant le sommeil une éjaculation, un "rêve mouillé" dit-on, fréquent à l'adolescence et signe que tout "marche" bien. 

    Il suffit de ne pas tenir compte d'une érection "non-sexuelle" pour qu’elle disparaisse d’elle-même. Sortie de scène.

    Scène 2 : Y a-t-il un pilote dans l’avion ?

    Sexualité masculine : comment ça marche ?
    Mais reprenons le film avec une vraie scène d'amour. Vous êtes dans les bras de votre chérie et  vous êtes excité mais là encore, vous pouvez tout à fait rétrograder en stoppant les caresses et les baisers. A ce stade, votre volonté peut encore prendre les commandes, notamment si votre partenaire ne veut pas de rapport sexuel ou qu'il ne vous paraît pas opportun. Alors, feu vert ou feu rouge ?

    Feu vert ? Si  poursuivez les stimulations sexuelles, en particulier des caresses sur les zones érogènes (sources de plaisir ++), alors vous n'allez pas tarder à perdre le contrôle de la situation. Ou plutôt, votre corps va prendre les commandes. Non seulement l'érection se poursuit, mais elle s'accompagne d'une accélération du pouls, d'une élévation de la tension, souvent d'une respiration bruyante, d’une tension musculaire, d'un rougissement de la peau. A un moment, l’éjaculation sera inévitable.

    Scène 3 : la danse des deux plateaux

    Combien de temps un homme peut-il maîtriser son excitation sexuelle avant l'éjaculation ? C'est une vraie question car l'homme et la femme n'ont pas le même "profil" d'excitation sexuelle. La femme, elle, voit monter aussi l'excitation, mais peut rester longtemps dans cet état stationnaire. Sur la courbe du plaisir, on observe un long plateau avant le pic final. Tandis que l'homme, lui, a un plateau stationnaire plus court et arrive en général plus vite à l'éjaculation et à l'orgasme.

    Très enflammé et par inexpérience, le jeune amoureux a donc tendance à aller trop vite vers la pénétration et l'éjaculation, tandis que la femme, souvent, n'est pas encore prête : ce problème d'éjaculation précoce est fréquent mais dans un couple, il peut être surmonté si l'homme et la femme prennent le temps de se connaître sur le plan physique en exprimant leurs désirs et en apprenant à "s'attendre".

    Scène 4 : les spermatozoïdes se préparent en coulisses

    Lors de l’excitation, les spermatozoïdes, fabriqués dans les testicules et stockés dans l'épididyme (voir schéma ) entament un voyage dans le long "canal déférent". Au passage, par un concert de contractions, ils se mélangent à deux liquides : le liquide séminal (sécrété par les vésicules  séminales) et prostatique (sécrété par la prostate). Ce mélange constitue le sperme, la semence fertile de l’homme.
    Mais le sperme qui se forme ainsi ne fait pas encore son entrée en scène. Tant que l'homme n'éjacule pas, il ne s’échappe pas dans l'urètre (le canal qui parcourt le pénis), car il reste bloqué  sous la prostate par un genre de clapet, le "sphincter urétral". L'urètre étant l'unique conduit permettant l'évacuation, la nature prend soin d'interdire également la sortie de l'urine en fermant les sphincters de la vessie depuis le tout début de l’excitation.

    Par contre, dès le début de l’envie sexuelle, deux glandes dites de "Cowper" situées sous le sphincter urétral secrètent un liquide qui vient nettoyer  et lubrifier l’urètre ainsi que le gland, et enlever toute trace d'urine. L’homme n'a pas encore éjaculé mais peut constater un suintement de ce liquide "pré-séminal". Attention : quelques spermatozoïdes peuvent y être déjà égarés et un contact intime avec les organes féminins peut provoquer une fécondation, même sans pénétration !


    Scène 5 : happy end vers le 7ème ciel !

    Finalement, l’excitation sexuelle perdurant et le sperme atteignant environ 3cm3, le sphincter qui le bloque est forcé de s'ouvrir et c'est l’éjaculation. L'homme sent une série de spasmes musculaires et le jaillissement du sperme par l'urètre. Il est incapable d’arrêter l’éjaculation. C’est un temps de libération et de plaisir intense (orgasme).
    Assez vite, le sang se retire du pénis qui commence à diminuer de volume : c’est la détumescence. Si l'homme porte un préservatif, il doit se retirer rapidement pour ne pas laisser échapper de sperme dans le corps de la femme. Puis vient un relâchement de la tension très marqué, le corps se détend. S’ensuit une période, variable d'un homme à l'autre ou d'une fois à l'autre, pendant laquelle il ne peut être excité sexuellement. Cela peut durer 10 à 15 minutes, jusqu'à plusieurs heures ou même une journée.

    Générique final : le cerveau superstar

    Sexualité masculine : comment ça marche ?
    Le mécanisme de l'érection et de l'éjaculation se déroule de la même façon qu'il ait lieu dans le corps de la femme (lors d'un rapport sexuel complet) ou en dehors, s'il y a eu masturbation.

    Avec une différence importante : la satisfaction tirée de cette union est bien supérieure si l'homme peut la partager avec la femme qu'il aime et qu'elle aussi en tire du plaisir. La jouissance physique s'enrichit alors d'une autre dimension pour devenir... de la joie, qui fortifie la relation amoureuse.
    A nouveau, toutes ces sensations et ces émotions remontent au cerveau qui en fait lecture et permet à nos acteurs d’accomplir certains gestes ou de les refuser, bref, d’être maîtres de leur corps.


    C'est toute la différence entre l’animal, totalement soumis à l’instinct de reproduction au moment du rut, et l'homme, qui peut interpréter et gérer ses pulsions sous la direction du grand metteur en scène cérébral.

     

    Article écrit pour le site reussirmavie.net

    Read More

  • Simple propos sur le corps, du Cardinal Carlo-Maria Martini, aux éditions Saint-Paul, Paris, 2001.

    Résumé :

    Le corps est pour le Seigneur et le Seigneur est pour le corps.

    La réciprocité exprimée dans la splendide affirmation de saint Paul est un mystère qui élargit toutes nos perspectives et qui constitue une formidable libération pour le corps.

    Mon but est simplement d'inviter à penser et à se libérer d'un culte du corps fermé sur lui-même.

    Read More

  • Soyez chaste, pas saint(e) nitouche !

    La chasteté, qui n’est pas la continence, entraîne à une révision parfois inattendue de nos comportements. Car la sexualité influence toutes nos relations. Petit examen de conscience.

    La chasteté n’est pas la continence, mais au contraire l’exercice le plus juste possible de la sexualité. La sexualité n’est pas la seule génitalité, mais la manière féminine ou masculine de vivre la relation aux autres. La chasteté concerne donc notre vie amoureuse, mais plus largement toutes nos relations. Quelques implications concrètes.

    Read More

  • Soyez chaste, pas saint(e) nitouche !

    La chasteté, qui n’est pas la continence, entraîne à une révision parfois inattendue de nos comportements. Car la sexualité influence toutes nos relations. Petit examen de conscience.

    La chasteté n’est pas la continence, mais au contraire l’exercice le plus juste possible de la sexualité. La sexualité n’est pas la seule génitalité, mais la manière féminine ou masculine de vivre la relation aux autres. La chasteté concerne donc notre vie amoureuse, mais plus largement toutes nos relations. Quelques implications concrètes.

    Read More

  • Sur quelles textes repose la proposition de vivre des fiançailles chastes ?

    Sur quelles bases (Bible, Nouveau Testament..?) repose la "proposition" de vivre la période qui précède le mariage sans relations sexuelles ? 

    Il n'y a pas de texte explicite sur les fiançailles dans la Bible.

    La chasteté avant le mariage est le résultat d'une réflexion humaine, philosophique et théologique qui s'appuie sur une multitude de textes de l'Ancien et du Nouveau Testament (voir le livre de Tobie), mais aussi d'auteurs humanistes incroyants. Cette réflexion s'est élaborée au fil des siècles, et on voit qu'elle est positive dans la mesure où les fruits sont positifs.

    Read More

 

Découvrez nos autres sites

Celibat.org

Quel projet d’amour pour moi ?

Fiancailles.org

S'émerveiller de soi, de l'autre pour avancer ensemble !

Mariage.org

Un projet de vie qui se construit à deux pour la vie !

Familles.org

À l’école de l’amour ! Joie, force et fragilité !

Vivre.org

Servir la vie passionnément !

Vocatio.org

L’audace d’une réponse !

PlayPause
Des amis sont ensemble depuis quelques temps, mais lorsqu'ils ont annoncé leurs fiançailles, les parents...
Bon plan ! Parcours Alpha Duo : une vie à deux, ça se prépare ! Des soirées en tête à tête pour réfléchir...
J'ai rencontré un jeune homme sur un site de rencontre catholique gratuit. Nous avons échangés...
J'ai fait la connaissance de deux filles il y a un certain temps. Elles sont toutes les deux amoureuses...
En apparence anodin, le rôle des témoins de mariage peut cependant être essentiel…...
Question : Bonjour, je m’appelle Jean ; ma sexualité me laisse insatisfait !   La sexualité est un...
La masturbation en couple est-elle un péché ? Mon copain et moi ne sommes pas mariés et souhaiter...
Contrairement à une idée répandue, l’Église n’hésite pas à aborder la sexualité, dont elle défend...
Pour beaucoup de non-croyants et même de croyants, il est incompréhensible que l’Église se prononce...
Mgr Michel Aupetit, ancien médecin, actuel vicaire général à Paris, est l'auteur de Contraception : la...
Mon ami et moi sommes étudiants, et lorsqu'il vient me retrouver dans ma chambre pour discuter, nos gestes...
Mon fiancé m'a demandé de lui donner un peu de temps pour réfléchir car il se demande s'il ne veut...
Un catholique peut-il épouser un non-baptisé ? Un non-chrétien ? Quelqu’un appartenant à une autre...
La grâce du sacrement de mariage ne se limite pas au jour de la cérémonie. Elle se déploie tout au...
Deuxième partie. Sauvés par le Christ, les époux sont appelés à grandir dans l’amour, malgré leurs...
La théologie du corps a été développée par saint Jean-Paul II pour les couples et les familles. Elle...
Un mariage à l’église n’est pas une gentille bénédiction, mais une participation à l’amour de celui...
J'ai rencontré un jeune homme sur un site de rencontre catholique gratuit. Nous avons échangés...
J'aime une amie que je connais depuis plusieurs années, à tel point que j'envisageais de la demander...
La génération Y (jeunes nés entre 1980 et 2000 environ) est paradoxale. C’est une génération éminemment...
Les personnes divorcées remariées se sentent souvent rejetées par l’Eglise. Comment leur manifester...
previous arrow
next arrow
Slider