Parce que aimer est important

Des réponses à vos questions. 

 

 

 

 

 

 


À l’heure où beaucoup d’adolescents sont encore fleur bleue, certains sont attirés par la pornographie. Comment sortir de l’engrenage ? Quel rôle les parents peuvent-ils jouer ? Les réponses de Frère Miguel-Marie, dominicain et psychothérapeute.

« Les conséquences de la pornographie sont lourdes. Elle fausse les critères de la normalité sexuelle car elle brise l’unité entre affectivité et sexualité ; la pornographie, c’est du sexe mais pas de la sexualité. Le sexe et l’amour sont deux réalités différentes ; elle engendre donc des personnalités frustrées. Avec toutes les images qu’on a accumulées dans sa tête, une vie sexuelle normale paraît tellement fade qu’elle ouvre les portes à l’infidélité.

La pornographie bloque la sexualité à un stade enfantin. Elle présente en effet les caractéristiques de la sexualité enfantine : violence, absence de limites, recherche de la performance et de sensations de plus en plus fortes. C’est une vraie drogue puisqu’elle provoque des addictions.


Trouver quelqu'un à qui en parler

Sortir de la pornographie est une remontée lente et progressive. Le premier pas, c’est reconnaître sérieusement que la pornographie me fait mal.  Persévérer serait presque un suicide psychique puisqu’en somme, c’est moi qui m’impose cette souffrance. La première étape sera donc de prendre conscience qu’on commence une bataille pour sa liberté, de plus en plus compromise par la pornographie.

La deuxième phase, c’est de demander de l’aide, de trouver quelqu’un à qui parler. La solitude n’est jamais une bonne alliée. Prétendre qu’on peut se débrouiller tout seul est une grave erreur. Pour nous, catholiques, un directeur spirituel averti peut être une bonne assistance. On peut aussi trouver un bon psychothérapeute. Des sites proposent également une aide : www.orroz.net/index.htlm, www.cabinet-regards-croises.fr/pornographie.html, www.oserenparler.eu

La troisième étape sera d’essayer de nommer le problème dont la pornographie est le symptôme. Il faut vaincre la peur d’appeler les choses par leur nom. Celui dont la vie est sans problèmes n’est pas attiré par la pornographie. Celui qui tombe dedans a une difficulté importante. À lui de l’admettre et de la découvrir : en général, il s’agit de solitude, d’immaturité affective, de frustration sexuelle…

La quatrième étape, c’est de s’y mettre ! Pour cela, comme pour n’importe quel comportement qui donne du plaisir mais aussi de la souffrance, il faut se convaincre d’éviter les occasions de chute si l’on veut la victoire. Lutter et garder espoir, développer ses qualités en parallèle.  Alors, pas à pas, on pourra s’en sortir. »

Florence Brière-Loth


Frère Miguel-Marie, brésilien, est dominicain à Toulouse. Psychothérapeute et ancien professeur de psychologie clinique à l’université de Rio de Janeiro, il est spécialiste des addictions et compulsions.


 

Découvrez nos autres sites

Celibat.org

Quel projet d’amour pour moi ?

Fiancailles.org

S'émerveiller de soi, de l'autre pour avancer ensemble !

Mariage.org

Un projet de vie qui se construit à deux pour la vie !

Familles.org

À l’école de l’amour ! Joie, force et fragilité !

Vivre.org

Servir la vie passionnément !

Vocatio.org

L’audace d’une réponse !