Parce que aimer est important

Des réponses à vos questions. 

 

 

 

 

 

 

Pauline : Nous vivions en concubinage depuis quatre ans, John et moi, avant de rencontrer un collègue qui nous invita à une préparation au mariage dans sa paroisse.

John : Nous étions assez étonnés d’entendre ces couples qui attachaient tant d’importance à la prière. Si ça leur faisait tant d’effet, nous n’avions plus qu’à essayer nous aussi.

Pauline : Bien sûr, nous ne savions pas comment nous y prendre ! Un soir, John suggéra que, main dans la main, nous récitions chacun un Notre-Père dans notre tête. Ce fut notre première prière en commun !

John : Mais au fil du temps, Pauline sentait que quelque chose ne collait plus : nous ne pouvions plus continuer à vivre ensemble sans nous être unis d’abord devant Dieu et devant les hommes. Nous avions l’impression d’être des passagers clandestins ! Nous avons donc pris la décision de nous séparer jusqu’au mariage.

Pauline : John garda l’appartement et je m’étais installée chez une amie. La séparation me fut très pénible. Le soir, j’attendais son coup de téléphone avec anxiété. Pourquoi rentrait-il si tard ? Et s’il avait rencontré quelqu’un ?

John : Je subissais, à chacune de nos rencontres, un véritable interrogatoire que je vivais de plus en plus mal !

Pauline : J’ai réalisé progressivement que j’étais étouffée par la jalousie : incapable d’être vraiment moi-même, je me servais de John comme d’une béquille qui m’aidait à avancer dans la vie. Je pris peu à peu plus d’assurance, la prière aidant. Une chose dont je n’ai jamais douté, c’était que John était bien l’homme de ma vie ; j’étais prête à nouveau, mais cette fois-ci avec l’aide de Dieu, à lui offrir toute ma vie. Le mariage était pour moi le départ de la vie que je désirais.

John : Parallèlement, j’ai commencé à y voir plus clair. Je savais que j’aimais Pauline, mais je ne me sentais pas prêt à me marier tout de suite. Surtout, j’ai réalisé que j’étais dépendant de l’amour physique comme d’autres sont dépendants de la drogue. Une phrase entendue lors de cette préparation au mariage m’avait frappé : à La pulsion doit se convertir en désir et le désir doit à son tour se convertir en amour. Tout un programme !

Pauline : Cette séparation de quatre mois nous a fait considérablement évoluer. Nous nous sommes mariés dans la confiance : Dieu s’est engagé avec nous !

 

Découvrez nos autres sites

Celibat.org

Quel projet d’amour pour moi ?

Fiancailles.org

S'émerveiller de soi, de l'autre pour avancer ensemble !

Mariage.org

Un projet de vie qui se construit à deux pour la vie !

Familles.org

À l’école de l’amour ! Joie, force et fragilité !

Vivre.org

Servir la vie passionnément !

Vocatio.org

L’audace d’une réponse !